J3 aux Championnats de France:

May 25, 2017

 

  • Du côté des résultats :à Strasbourg

50 BRA ♀: Solène Gallego championne de France (31.74)

200 PAP ♂: Paul Lemaire champion de France (1.58.05) et Mathias Marsau médaillé de bronze (1.59.17) - Benjamin Jany finaliste B (2.06.26)- Louis Godefroid (2.06.26)qualifié pour la COMEN et les FOJE.

800 NL♂ : Joris Bouchaut vice-champion France  (7.56.90) et Mathis Castera (8.03.06) finaliste A 

200 4N ♀: Anaïs Castaing (2.24.68), Gwladys Larzul (2.27.14)

100 DOS : Finaliste B Paul Pijulet (56.74) - Geoffrey Renard (57.68), Christophe Brun (58.48)

200 NL ♀ :  Alizée Morel médaillée de bronze (1.59.93), Assia Touati (2.01.46) etMarion Abert (2.01.78) finalistes A -  Finaliste B Aurore Jacolin (2.05.29) - Julie Coste (2.07.03), Lou Ditière (2.08.28), Maëlle Baesel (2.08.9), Anaïs Castaing (2.10.49)

800 NL ♂: Antoine Gozdowski (8.17.39), Thomas Fargeot (8.18.75)

 

Du côté des résultats à Chalon

 

200 DOS ♂:      Aymeric Lasserre 4ème de la finale B (2.11.35)

100 PAP ♂ :     Léon Marchand 2ème des 16 ans et Moins (57.68)

100 BRA   ♀ :   Margot Fouquet 3ème (1.16.37) - Chloé Braun (1.17.20) en finale C- Thaïs Auboin (1.17.26)

100 NL   ♀ :      Alix Henras Marouf (1.00.62)

 

  • Zoom : Outsiders

L’équipe haut niveau des Dauphins du TOEC est organisée selon 3 groupes principaux : le pôle Espoir entraîné par Nicolas Castel et les 2 groupes élite composés de nageurs du pôle France ou non entraînés par Philippe Miomandre et Walter Monbergé. Elle regroupe près de 40 nageurs qui sont presque tous présents aux championnats de France, à l’exception de Lucas Balse-Mobergé et Alix Henras-Marouf  qui défendent les couleurs du club aux « France Promo » sur Chalon. 2 nageurs sont également présents cette semaine sur Strasbourg et font figure d’ « outsiders » : Adrien Coiffard et Jean-Guy Délices. Entraînés par Baptiste Sangouard, ils évoluent en effet à l’année dans le groupe Juniors Séniors. Adrien disputera le 100 BRA, le 200 4N et le 50 NL tandis que Jean-Guy s’élancera sur le 50 PAP, le 50 NL et le 100 NL.

 

  • Quel est ton parcours au sein des Dauphins du TOEC ?

Adrien : « J’ai commencé la natation aux bébés dauphins à l’ASPTT. Et je suis entré au TOEC en  4ème aux horaires aménagés du collège Berthelot. J’ai intégré ensuite le pôle Espoir avec Philippe Miomandre  puis j’ai rejoint le groupe de Baptiste en Juniors Séniors en 2ème année de terminale. Cela fait 7 ans que je nage vert et blanc. C’est ma 2ème saison avec Baptiste. »

 

Jean-Guy : «  C’est ma 2ème saison aux Dauphins du TOEC. Auparavant je nageais au CN Cayenne. J’ai choisi Toulouse pour les études et je nage aujourd’hui dans le groupe Juniors Séniors avec Baptiste Sangouard.»

 

  • Ça représente quoi pour toi de participer aux N1 sans faire partie du groupe « Elite » ?

Adrien : « J’en suis très fier ! Notre groupe s’entraîne moins que le groupe Elite. On a 6 entraînements le soir par semaine soit 5 à 7km par séance contre 10 à 11 séances pour le groupe Elite qui nage deux fois par jour et fait 15km par jour minimum. En nageant beaucoup moins j’ai réussi à me qualifier. Mon travail a payé, alors oui je suis très content d’être à Strasbourg. C’est la 4ème année que je suis présent aux N1 sur le 200 4N. Après, la qualification c’est une chose et la course une autre. Il manque quand même de l’entraînement une fois au start. Mais ce rythme me convient malgré tout car je sais qu’avec 6 à 8 entraînements ça peut payer. Il suffit de voir Geoffroy Mathieu du Stade Clermontois qui est champion de France sur 200 Dos et qui ne s’entraîne que 6 à 8 fois. Quand on nage 10 à 12 fois la semaine, il y a forcément des moments où l’on n’a pas le moral. On ne fait pas toutes les choses sérieusement.»

 

Jean-Guy : « Pour moi c’est vraiment de la joie. J’ai toujours eu les N1 dans un coin de ma tête mais je ne pensais pas y arriver aussi tôt. Quand je me suis présenté aux Q2 à Toulouse il y a 2 mois, pour moi c’était quasiment impossible. Puis j’ai nagé le matin 23.7 et pour se qualifier il fallait réaliser 23.65. C’est à ce moment que je me suis rendu compte que c’était faisable. Je voulais absolument le faire et il était hors de question d’échouer. Quand j’ai réalisé le temps c’était un mélange de soulagement et de joie. Ici à Strasbourg on est une équipe. Avec Adrien, on ne se sent pas du tout à part du groupe. On se connaît tous, on se croise tout le temps à Toulouse. La seule différence c’est que les petits nouveaux comme moi sont « intronisés » pendant les championnats. Mon examen de passage c’est samedi soir avec Thomas Oswald et Guillaume Guth. »

 

  • Comment est-ce qu’on aborde ce genre de compétition psychologiquement et physiquement ?

Adrien : « Nous avons eu peu de temps entre les qualifications et la compétition. Seulement 2 mois. Après une petite semaine de repos, nous avons suivi 3 semaines intenses de travail. Maintenant à l’approche des courses, je suis plutôt cool, je ne me mets pas trop de pression. Le stress amène souvent à une contre performance. Et c’est aux N1 qu’il faut nager le mieux. Alors j’y vais comme à un meeting. Comme on nous attend moins, on a moins de pression sur les épaules. Et mon entraîneur me laisse beaucoup d’autonomie. »

 

Jean-Guy : «  Depuis les Q2, je ne suis plus dans la même mentalité. Auparavant je nageais pour me surpasser et améliorer mon temps. Et aux N1 le niveau est relevé. C’est très différent de voir et participer. Mais j’y vais tout de même sans pression particulière. J’ai simplement envie de nager et de donner mon maximum. On verra ce que ca donne une fois que j’aurais nagé. Mais quoiqu’il se passe je ferais tout pour revenir plus fort l’année prochaine. Pour ce qui est de la préparation physique, depuis que je suis à Toulouse de manière générale l’entraînement c’est dur. Je ne nageais pas autant à Cayenne. »

 

  • Est-ce que tu as l’impression de représenter ton groupe à Strasbourg ?

Adrien : « Bien sûr. Je nage pour les Dauphins du TOEC et aussi pour mon entraîneur et mon groupe. Nous sommes 2 des Juniors Séniors. Forcément ça tire le groupe vers le haut. Ma relation avec Baptiste joue énormément. Malgré la diminution de la charge d’entraînement je suis parvenu à réaliser mes meilleurs temps que je n’avais pas re-fait en 3 ans. J’ai trouvé un équilibre qui fonctionne et qui me donne envie de nager. C’est fondamental pour le mental. »

 

Jean-Guy : «  Un peu forcément. Quand je me suis qualifié ils étaient tous très surpris dans mon groupe. Ca montre que notre entraîneur fait du bon boulot et que ça vaut le coup de nager chez les Juniors Séniors. » 

Please reload

Archives
Please reload

© 2014 Les Dauohins du TOEC - 54, rue des 7 Troubadours - 31000 Toulouse - tél: 05 61 99 10 10 - fax: 05 61 99 10 14 - localiser - Siret : 34233163400028